La constante macabre

, par Patrice HARDOUIN

Les outils de suivi d’acquisition des compétence permettent de réduire drastiquement la constante macabre. Qu’est-ce que la "Constante macabre" et que faire pour y remédier ?

Qu’est-ce que la Constante Macabre ?

La Constante Macabre (livre)

  • Définition de Wikipédia : Constante macabre :

    Le terme constante macabre a été inventé par André Antibi professeur d’université, dans un livre éponyme paru en 2003.
    « Par « Constante macabre », j’entends qu’inconsciemment les enseignants s’arrangent toujours, sous la pression de la société, pour mettre un certain pourcentage de mauvaises notes. Ce pourcentage est la constante macabre »
    André Antibi dénonce ainsi à la fois le poids excessif de la note et la systématisation des mauvaises notes dans le système éducatif français qui sélectionne par l’échec avec comme conséquence le découragement et l’exclusion de nombreux élèves.

    Courbe de Gauss
    La théorie de la constante macabre d’Antibi se base sur le fait que les enseignants cherchent (le plus souvent inconsciemment) à répartir une cohorte de notes selon une courbe de Gauss. Pour éviter cela la validation par les compétences pourrait être une bonne solution.
  • Article sur la Constante Macabre sur le site d’ÉcolesDifférentes
  • Mouvement Contre La Constante Macabre (MCLCM)

La validation des compétences pour éviter la Constante Macabre

Les notes : la fin du cauchemar (livre)
Zoom sur : Enseigner par compétences (Éduscol)

Des outils pour aider à l’acquisition des compétences

Des outils pour l’aide à l’acquisition des compétences ont déjà été détaillés dans l’article suivant : Un arbre pour gérer les compétences.

Mais il en existe d’autres et de nombreux logiciels sont régulièrement créés et mis en œuvre dans le but de faciliter et de suivre l’acquisition des compétences des élèves. Vous pouvez, par exemple, jeter un œil régulièrement sur le site www.framasoft.net.

FOCUS : un outil comme Gibii (dorénavant OBII) permet de faire un travail remarquable sur les compétences du B2I. Des collègues enseignants en anglais ont d’ailleurs réalisé un Fork (développement logiciel) de Gibii pour leur matière (sur l’académie de Bordeaux) : MELIA.