Le travail en sous-groupes et en inter-groupes dans le groupe classe Comment mettre en place un travail en sous-groupes efficace qui permette à chaque élève de l’ensemble classe d’être acteur de ses apprentissages ?

Dans le cadre de mon mémoire professionnel, j’ai fais une étude sur le travail en petits groupes au sein du groupe classe pour rendre actifs les élèves qui ont tendance à subir le cours plutôt que d’y participer. Après plusieurs expérimentations, j’ai retenu une méthode assez intéressante.

Séance de VSP en BEP sur l’alcool (cf doc fiche de séance, fiches d’activités)

La mise en place du travail en sous-groupes nécessite :
- de choisir les critères de constitution des sous-groupes : par affinité, par tirage au sort, en fonction des capacité et compétences de chaque élève, par choix d’un thème de travail
- de répartir des responsabilités à l’intérieur de chaque sous-groupe : un animateur, un rédacteur, un rapporteur et un observateur en précisant qu’en plus des tâches spécifiques à chacune de ces responsabilités, chaque membre du sous-groupe participe à l’activité (cf doc les responsabilités des membres du sous-groupe)
- d’organiser des activités entre chaque sous-groupe : l’apprentissage est favorisé par la mise en place d’un fonctionnement avec des activités différenciées puis un regroupement en intergroupes
- d’évaluer les progrès réalisés par chaque élève et le fonctionnement du sous-groupe : (l’objectif du travail en sous-groupe étant d’améliorer l’apprentissage individuel de chaque élève en le rendant acteur de ses apprentissages, ce n’est donc pas la production du sous-groupe qui doit être évaluée)

L’organisation du travail en sous-groupes :
Exemple donné pour une classe de 16 élèves donc 4 sous-groupes de 4 élèves

1ère séance : Mettre en place 4 sous-groupes (n°1, n°2, n°3, n°4) chacun composé de 4 élèves (A, B, C, D) pour la 1ère séance d’activités

Chacun des 4 sous-groupes va travailler sur un dossier en plusieurs phases d’activités :
- Prendre connaissance de l’ensemble des documents du dossier
- Compléter la fiche d’activités
- Écrire un paragraphe bilan des informations recueillies c’est-à-dire construire la trace écrite

2ème séance : Puis mettre en place 4 inter-groupes (n°A, n°B, n°C, n°D) chacun composé d’un élève des sous-groupe 1,2,3 et 4 pour la 2ème séance d’activités

Chacun des 4 élèves de l’inter-groupe va transmettre le résultat du travail réalisé dans son sous-groupe initial.

Chaque élève du sous-groupe sera ainsi le porte-parole de son sous-groupe dans l’inter-groupe constitué d’un élève de chacun des sous-groupes initiaux. Il y a ainsi un brassage des élèves et favorisant la communication.

Remarques :
(les +)
Les modalités de fonctionnement de cette expérimentation permettent de rendre chaque élève acteur de ses apprentissages et de ceux du groupe classe, il y a responsabilisation de chaque élève.

Le travail en sous-groupes est un outil pédagogique transversal, une fois l’habitude de ce mode de fonctionnement prise, les élèves savent travailler en sous-groupes dans n’importe quelle discipline.

(Les -)
Il est à noter que d’un point de vue de l’organisation, cette méthode de travail avec sous-groupes et inter-groupes présente le gros inconvénient de nécessiter un nombre d’élèves précis. En effet, tout élève absent déséquilibre les sous-groupes or si chaque sous-groupe n’a pas le même nombre de membres la retransmission selon ce mode de restitution n’est plus possible.